6 conseils pour un voyage à vélo réussi

Publié le : 17 novembre 20225 mins de lecture

Les voyages à vélo sont toujours des aventures riches en adrénaline. Mais avant de vous laisser gagner par cette incomparable sensation de liberté, pensez au plus important : la sécurité. Si elle n’est pas assurée, vos belles vacances peuvent se transformer en expérience douloureuse que vous serez sans doute obligé d’écourter. Pour voyager loin il faut ménager sa monture, mais surtout anticiper !

Trouvez votre matériel idéal

Choisissez un vélo sur lequel vous êtes bien

Que vous soyez pilote ou stocker s’il s’agit d’un tandem, le vélo que vous choisissez doit être confortable dès l’essai. Si les intempéries peuvent ajouter au charme du voyage, un vélo inadapté s’empressera de vous le gâcher. Il pourrait contrarier votre posture, entraîner des blessures et des graves douleurs corporelles.

Un cruiser sera votre meilleur pari pour une longue randonnée. Mais quelle que soit la marque et le modèle, la seule chose à prendre en compte est votre ressenti !

Installez des sacoches sur votre vélo

Pour un long voyage à vélo, vous devrez transporter quelques kilos d’affaires. Oubliez le sac à dos : laissez votre vélo les porter et ménagez votre dos !

Installez un porte-sac ou des sacoches sur votre vélo : vous y logerez ainsi toutes les affaires nécessaires. Veillez à bien répartir le poids de chaque côté si vous optez pour des sacoches : vous gagnerez en stabilité.

Procurez-vous des tenues et un casque de qualité

Votre tenue doit vous protéger de la poussière, de la pluie, du soleil – selon la destination visée – et maintenir une température corporelle satisfaisante pendant l’effort. Elle doit aussi évacuer convenablement la transpiration et vite sécher afin que vous ne restiez pas mouillé. Ce serait le coup de froid assuré.

Les tenues techniques sont aussi conçues pour limiter les dégâts en cas de chute. Ce que vous devez absolument emporter :

  • Une combinaison ou un combiné haut – bas adapté. Et de la rechange en fonction de la durée du périple.
  • De bonnes chaussettes. Cet accessoire peut faire toute la différence, par temps frais notamment.
  • Des gants qui agrippent et protègent les phalanges
  • Un casque de qualité. Renseignez-vous sur les normes de sécurité et les garanties du vendeur. Le casque protège votre tête et son précieux contenu : lésiner sur la qualité n’est jamais une bonne idée.

Et pour assurer votre confort pendant le voyage : testez le matériel avant de partir. Il serait ennuyeux de constater que votre veste de pluie n’est pas si imperméable que prévu, ou que votre maillot technique retient la transpiration.

Ne laissez rien au hasard

Programmez des pauses tout au long du trajet

Si vous prévoyez d’effectuer un long trajet d’un seul coup, vous faites sans doute fausse route. Vous risquez de vous fatiguer prématurément et de trouver le temps bien trop long sur la fin.

Programmer des pauses à intervalles régulier vous permettra de mieux doser votre effort, de mieux profiter de chaque étape, et de vous ravitailler régulièrement.

Choisissez si possible des endroits stratégiques, avec un point d’eau ou un café pour vous restaurer. Votre voyage n’en sera que plus pittoresque.

Emportez suffisamment de nourriture et d’eau

Si vous devez veiller à ne pas vous surcharger, une quantité de nourriture et d’eau suffisantes sont rigoureusement nécessaires.

Vous devez veiller à rester hydraté et vous ravitailler régulièrement pour compenser la dépense énergétique. Si vous manquez de nourriture et d’eau, l’aventure peut très vite se transformer se transformer en calvaire.

Ne comptez pas trop sur les établissements signalés sur le trajet si vous n’êtes pas sûr de leur existence ou de leur ouverture. Misez sur l’autonomie vous évitera toute déconvenue.

Prévoyez le matériel nécessaire pour réparer

Pompe, rustines, chambre à air : vous devez pouvoir régler chaque problème tout seul.

Respectez le code de la route

Aussi évident que cela puisse paraître, la fréquence des accidents prouve qu’il vaut mieux le répéter. Respectez le code de la route, la vitesse autorisée et les voies de circulation en ville. Renseignez -vous si besoin sur les règles en vigueur dans le pays de destination et sur les équipements obligatoires pour les cyclistes.

N’oubliez pas non plus d’utiliser phares et clignotants si vous en avez installés. Testez toujours les éléments électriques de votre vélo avant de partir.

Plan du site