En décalant l’épreuve de février à mai dès 2010, les organisateurs de la plus grande épreuve cycliste par étapes américaine ont souhaité donner une nouvelle dimension à la course d’une semaine. Les grands cols californiens peuvent désormais être escaladés par les coureurs à l’image du Mont Baldy, des routes enneigées en février. Les ambitions des organisateurs sont grandes. S’ils ont développé dès 2008 un partenariat avec ASO, la société organisatrice du Tour de France, leur volonté propre est de faire le plus rapidement possible de la compétition californienne la quatrième course par étapes mondiale après le Tour de France, le Giro et la Vuelta. Par cette affirmation, les organisateurs du Tour de Californie entendent rivaliser avec des courses d’une semaine comme le Tour de Suisse, Paris-Nice ou encore le Critérium du Dauphiné. De même, ils s’attaquent directement au Giro, la course américaine se déroulant cette année encore durant l’épreuve italienne.

 

Palmarès de l’épreuve

2006 : Floyd LANDIS (USA) – Phonak

2007 : Levi LEIPHEIMER (USA) – Discovery Channel

2008 : Levi LEIPHEIMER (USA) – Discovery Channel

2009 : Levi LEIPHEIMER (USA) – Astana

2010 : Michael ROGERS (AUS) – Astana

2011 : Christopher HORNER (USA) – Radioshack

2012 : Robert GESINK (NED) – Rabobank

 

Classement général final 2012

1. Robert GESINK (NED) – Rabobank : 30h42’32’’

2. David ZABRISKIE (USA) – Garmin-Barracuda : + 46’’

3. Tom DANIELSON (USA) – Garmin-Barracuda : + 54’’

4. Tejay VAN GARDEREN (USA) – BMC Racing Team : + 1’17’’

5. Fabio DUARTE (COL) – Colombia-Coldeportes : +1’36’’

6. Levi LEIPHEIMER (USA) – Omega Pharma-Quick Step : + 2’13’’

7. Wilco KELDERMAN (NED) – Rabobank : + 2’30’’

8. Christopher HORNER (USA) – Radioshack-Nissan : + 2’49’’

9. Tiago MACHADO (POR) – Radioshack-Nissan : + 2’54’’

10. Pieter WEENING (NED) – Orica-GreenEdge : + 3’05’’

 

Vainqueurs d’étape :

1ère étape : Peter SAGAN (SVK) – Liquigas-Cannondale

2ème étape : Peter SAGAN (SVK) – Liquigas-Cannondale

3ème étape : Peter SAGAN (SVK) – Liquigas-Cannondale

4ème étape : Peter SAGAN (SVK) – Liquigas-Cannondale

5ème étape : David ZABRISKIE (USA) – Garmin-Barracuda

6ème étape : Sylvain GEORGES (FRA) – AG2R-La Mondiale

7ème étape : Robert GESINK (NED) – Rabobank

8ème étape : Peter SAGAN (SVK) – Liquigas-Cannondale

 

            L’édition 2013 s’annonce particulièrement difficile même si le Mont Baldy, escaladé en 2011 et 2012, n’est pas au programme et que l’absence du vainqueur sortant et de son équipe sont à relever : Robert Gesink et l’équipe Blanco (ex-Rabobank) ne sont pas engagés. Le coureur néerlandais a privilégié cette année le Tour d’Italie accompagné des autres leaders de la formation batave à l’image de Wilco Kelderman ou de Steven Kruijswijk. En revanche, de nouveaux cols font leurs apparitions comme le très difficile Mont Diablo qui présente un passage à 17% sur ses 500 derniers mètres au terme de la septième et avant-dernière étape. Si l’équipe Blanco ne sera pas présente sur le sol américain ce dimanche, huit formations du World Tour sont bel et bien engagées auxquelles s’ajoutent trois équipes professionnelles et cinq formations continentales. Le plateau était plus alléchant l’an passé néanmoins.

 

Les étapes

            Une évolution majeure est à relever pour cette huitième édition du Tour de Californie puisque les coureurs traversaient l’Etat du Nord vers le Sud depuis la première édition qui s’est tenue en 2006. Cette année, Escondido accueillera le Grand Départ au Sud de la Californie et l’arrivée sera jugée à Santa Rosa ville qui recevait habituellement les coureurs le premier jour. Huit étapes pour un total de 1173 kilomètres et 18,900 mètres de dénivelé positif sont au programme de cette semaine californienne : trois de montagne (étapes 1, 2 et 7), deux vallonnées (étapes 3 et 4), un contre-la-montre difficile  (étape 6) et deux étapes plates (étapes 5 et 8).

Etape 1 : Escondido-Escondido (165,3km) – Dimanche 12 mai 2013

            Escondido accueillait la dernière étape et donc la Grande Arrivée du Tour de Californie 2009, qui se tenait encore en février. Frank Schleck s’était alors imposé battant au sprint Vincenzo Nibali devant un peloton conséquent réglé par George Hincapie. Les coureurs cette année vont opérer une boucle de 165,3 km pour revenir à Escondido où sera jugée l’arrivée de la première étape également, en empruntant différents cols pour un dénivelé total de 3393 mètres comme le Messa Grande, le Cole Grande mais aussi et surtout le Mont Palomar, son sommet étant par ailleurs le point culminant de cette huitième édition (1707 mètres). Il faut donc s’attendre à une course explosive pour cette première journée, un tel tracé devant limiter certains sprinteurs même si le sommet du Mont Palomar (19 km à 4,5% de moyenne) figure à environ 70 kilomètres de l’arrivée. Si la dernière difficulté recensée se situe à 32 kilomètres du but, les routes qui suivent sont vallonnées et pourraient convenir à quelques baroudeurs même si une arrivée au sprint, d’un peloton modeste, est le scénario le plus probable. Auteur d’une véritable razzia l’an passé (5 victoires pour 8 étapes), Peter Sagan est le favori d’une telle étape mais il pourrait être contesté par des coureurs Belges comme Philippe Gilbert ou Gianni Meersman.

 

Etape 2 : Murrieta-Palm Springs (200km) – Lundi 13 mai 2013

             S’il est peu probable de voir les leaders qui visent le classement général batailler lors de la première journée, la deuxième étape pourrait apporter quelques enseignements sur l’état de forme de chacun. 200 kilomètres sont au programme de cette deuxième étape qui amènera les coureurs de Murrieta à Palm Springs pour un dénivelé total avoisinant encore les 3000 mètres. Une première difficulté recensée se situe à la fin de la première moitié de l’étape, le Mountain Center, le sommet pointant à 103 kilomètres de l’arrivée, un col long de 17,3 kilomètres pour 4,6% de moyennes mais présentant quelques portions difficiles où la pente dépasse les 15%. Après une longue descente et environ 35 kilomètres de plat, le peloton se présentera au pied de la dernière difficulté du jour au sommet duquel est jugé l’arrivée. Les favoris ne pourront que si découvrir. Les pourcentages des 6,4 kilomètres du Greater Palm Springs avoisinent les 10% de moyenne alors que le derniers 800 mètres sont à plus de 14% ! Autant dire qu’une première hiérarchie entre les favoris sera déterminée au soir de la deuxième étape, déjà.

 

Etape 3 : Palmdale-Santa Clarita (177,7km) – Mardi 14 mai 2013

             Cette étape vallonnée ne devrait toutefois pas échapper aux sprinteurs/puncheurs, Peter Sagan offrant encore une fois le profil idéal du vainqueur pour une telle étape, tracée entre Palmdale et Santa Clarita (177,7 km). Deux grimpeurs sont comptabilisés sur la Lake Hughes Road, une route vallonnée d’une trentaine de kilomètres qui pourrait être délicate pour certains coureurs, d’autant plus que les deux kilomètres qui précèdent le sommet du grimpeur situé au kilomètre 93 sont terribles. Des passages dépassent les 20% ! Le peloton aura tout le temps de se reformer par la suite surtout que la dernière côte située sur le Bouquet Canyon Road (2,9 km à 4,5% de moyenne) est placée à plus de trente kilomètres de l’arrivée, une longue portion descendante.

 

Etape 4 : Santa Clarita-Santa Barbara (134,5km) – Mercredi 15 mai 2013

              Si le profil de l’étape nous amène à la qualifier de vallonnée, un sprint massif est attendu à Santa Barbara et Peter Sagan pourrait bien s’imposer et multiplier les bouquets à l’image de l’édition précédente. Toutefois, du départ donné à Santa Clarita à l’arrivée jugée à Santa Barbara, les coureurs ne parcourront que 134,5 kilomètres. La nervosité risque donc de gagner les rangs du peloton sur une étape aussi courte. Les équipes de sprinteurs pourront accélérer le rythme du peloton pour revenir sur les échappées après le Casitas Pass Mountain, dernière difficulté de la journée, longue de 2,8 kilomètres seulement mais présentant une moyenne de 5,7% avec un pic à 8%. Les purs sprinteurs devraient donc rallier l’arrivée sans problèmes à l’image de Tyler Farrar  ou de Kris Boeckmans.

 

Etape 5 : Santa Barbara-Avila Beach (186km) – Jeudi 16 mai 2013

             La seule et réelle difficulté de cette étape tracée entre Santa Barbara et Avila Beach (186 km) se situe en début d’étape, il s’agit du San Marcos Pass, qui devrait permettre à une échappée de se former. Le final de l’étape est néanmoins défavorable à des coureurs échappés, le parcours étant relativement plat sur les 70 derniers kilomètres de l’étape. Les sprinteurs ne laisseront pas passer leur chance à la veille de deux journées difficiles.

 

Etape 6 : San Jose-San Jose (31,9km – ITT) – Vendredi 17 mai 2013

             Les coureurs vont emprunter pour ce contre-la-montre long de 31,9 kilomètres, tracé autour de San Jose, les routes du chrono de l’édition 2006, où Floyd Landis avait construit son succès. Il ne faisait néanmoins que 27,4 kilomètres cette année-là et pour cause puisque les organisateurs ont placé une montée finale difficile pour conclure l’effort solitaire cette année. Auparavant, les coureurs devront grimper après un kilomètre seulement de course le Bailey Climb Only, 1,1km à 6,9% de moyenne, comprenant des portions où la pente atteint voire dépasse 10%. Le final est bien évidemment la portion la plus difficile pour ce contre-la-montre de la huitième édition. Le Tour de Californie, à titre indicatif, n’avait jamais connu d’arrivée en côte sur un de ses nombreux chronos. Le Metcalf Climb est long de 2,7km pour une moyenne de 10,6% ! Cette côte, où l’arrivée sera jugée à son sommet, est extrêmement régulière, les pourcentages de la pente étant compris entre 9 et 11% sur la totalité de la pente. Des écarts devraient alors être significatifs à la veille de l’étape reine du 8ème Tour de Californie, au terme d’un chrono au dénivelé positif de 655 mètres.

 

Etape 7 : Livermore-Mount Diablo (147,1km) – Samedi 18 mai 2013

             A l’image de l’édition précédente où les coureurs étaient arrivés au Mont Baldy, les organisateurs ont décidé cette année encore de placer l’étape décisive la veille de l’arrivée finale, une étape au dénivelé significatif : 3165 mètres. Les coureurs devront affronter les pentes du terrible Mont Diablo au terme d’une étape longue de 147,1 kilomètres, le départ étant donnée à Livermore. Les coureurs vont opérer dans un premier temps une boucle autour de Livermore pour aller grimper le Morgan Territory et le Patterson Pass pour revenir sur la ville de départ avant d’attaquer le Mont Diablo. Le Morgan Territory, placé en début d’étape, est un col de 6,3 kilomètres, possédant une moyenne de 6,3% mais difficile dans sa première partie, le dernier kilomètre n’étant qu’à 4% de moyenne. Le Patterson Pass, situé en milieu d’étape, est long de 6,3 kilomètres également pour une moyenne de 5,4%. Contrairement au Morgan Territory, le dernier kilomètre de ce col correspond aux routes les plus pentues, des passages à 12 et 15% étant à relever. Le classement général final se jouera bel et bien, en revanche, dans la dernière difficulté de ce Tour de Californie, le Mont Diablo, un col long de 17,4 kilomètres d’une moyenne de 5,4%. Après 9 kilomètres d’ascension, les coureurs emprunteront 8 kilomètres à 7% de moyenne avant de buter dans le mur final, un passage long de 500 mètres à 17% qui devrait condamner certaines velléités offensives.

 

Etape 8 : San Francisco-Santa Rosa (130,4km) – Dimanche 19 mai 2013

             San Francisco accueillera le départ de cette dernière étape, qui sera donné sur le célèbre Golden Gate Bridge, fermé à la circulation pour l’occasion. Cette étape ne devrait pas échapper aux sprinteurs, rescapés, l’arrivée étant jugée à Santa Rosa au terme de 130,4 kilomètres sans réelle difficulté.

Les engagés

BMC Racing Team

Tejay VAN GARDEREN (USA)

Brent BOOKWALTER (USA)

Mathias FRANK (SWI)

Philippe GILBERT (BEL)

Thor HUSHOVD (NOR)

Amaël MOINARD (FRA)

Marco PINOTTI (ITA)

Michael SCHAR (SWI)

 

Cannondale Pro Cycling

Peter SAGAN (SVK)

Maciej BODNAR (POL)

Damiano CARUSO (ITA)

Mauro DA DALTO (ITA)

Lucas Sebastian HAEDO (ARG)

Edward KING (USA)

Kristjan KOREN (SLO)

Brian VANDBORG (DEN)

 

Omega Pharma-Quick Step

Sylvain CHAVANEL (FRA)

Kevin DE WEERT (BEL)

Bert GRABSCH (GER)

Gianni MEERSMAN (BEL)

Pieter SERRY (BEL)

Stijn VANDENBERGH (BEL)

Guillaume VAN KEIRSBULK (BEL)

Carlos VERONA (ESP)

 

Orica-GreenEdge Cycling Team

Fumiyuki BEPPU (JPN)

Baden COOKE (AUS)

Mitchell DOCKER (AUS)

Michael HEPBURN (AUS)

Michael MATTHEWS (AUS)

Cameron MEYER (AUS)

Travis MEYER (AUS)

Wesley SULZBERGER (AUS)

 

Radioshack-Leopard-Trek

Andy SCHLECK (LUX)

Matthew BUSCHE (USA)

Laurent DIDIER (LUX)

Markel IRIZAR (ESP)

Bob JUNGELS (LUX)

Benjamin KING (USA)

Jens VOIGT (GER)

Haimar ZUBELDIA (ESP)

 

Team Garmin-Sharp

David ZABRISKIE (USA)

Rohan DENNIS (AUS)

Caleb FAIRLY (USA)

Tyler FARRAR (USA)

Alex HOWES (USA)

Lachlan MORTON (AUS)

Jacob RATHE (USA)

Johan VAN SUMMEREN (BEL)

 

Saxo-Tinkoff

Michael ROGERS (AUS)

Jonathan CANTWELL (AUS)

Timothy DUGGAN (USA)

Jonas JORGENSEN (DEN)

Jay MCCARTHY (AUS)

Michael MORKOV (POL)

Matteo TOSATTO (ITA)

 

Vacansoleil-DCM 

Thomas DE GENDT (BEL)

Kris BOECKMANS (BEL)

Juan Antonio FLECHA (ESP)

Bert-jan LINDEMAN (NED)

Tomasz MARCZYNSKI (POL)

Boy VAN POPPEL (NED)

Lieuwe WESTRA (NED)

Weslay KREDER (NED)

 

Champion System Pro Cycling

Chad BEYER (USA)

Matthew BRAMMEIER (IRL)

Chris BUTLER (USA)

Chun Kai FENG (TPE)

Gregor GAZVODA (SLO)

Craig LEWIS (USA)

Bobbie TRAKSEL (NED)

Kin WU (HKG)

 

Team NetApp-Endura

Leopold KONIG (CZE)

Cesare BENEDETTI (ITA)

David DE LA CRUZ (ESP)

Zakkari DEMPSTER (AUS)

Bartosz HUZARSKI (POL)

José MENDES (POR)

Daniel SCHORN (AUT)

Paul VOSS (GER)

 

UnitedHealthcare Pro Cycling Team

Philip DEIGNAN (IRL)

Marc DE MAAR (CUR)

Lucas EUSER (USA)

Aldo Ino ILESIC (SLO)

Christopher JONES (USA)

Jacob KEOUGH (USA)

Jeff LOUDER (USA)

John MURPHY (USA)

 

5 Hour Energy

Francisco MANCEBO (ESP)

Nathaniel ENGLISH (USA)

Max JENKINS (USA)

Shawn MILNE (USA)

Taylor SHELDON (USA)

James STEMPER (USA)

Robert SWEETING (USA)

David WILLIAMS (USA)

 

Bissell Pro Cycling 

Christopher BALDWIN (USA)

Andrew DAHLHEIM (USA)

Carter JONES (USA)

Jason MCCARTNEY (USA)

Patrick MCCARTY (USA)

Tommy NANKERVIS (AUS)

Frank PIPP (USA)

Jeremy VENNELL (NZL)

 

Bontrager Pro Cycling

Nathan BROWN (USA)

Lawson CRADDOCK (USA)

Antoine DUCHESNE (CAN)

Ryan EASTMAN (USA)

Gavin MANNION (USA)

James ORAM (NZL)

Tanner PUTT (USA)

Jasper STUYVEN (ESP)

 

Optum Pro Cycling Presented By Kelly Benefit Strategies

Chad HAGA (USA)

Ken HANSON (USA)

Tom ZIRBEL (USA)

 

Jamis-Hagens Berman

Janier Alexis ACEVEDO (COL)

James DRISCOLL (USA)

Juan Jose HAEDO (ARG)

Ben JACQUES-MAYNES (USA)

Carson MILLER (USA)

Luis ROMERO (CUB)

Tyler WREN (USA)

 

Pronostiques

Tejay VAN GARDEREN est le favori numéro 1 pour remporter ce Tour de Californie, intégré dans sa préparation, visant le Tour de France. Son concurrent principal devrait être Thomas De Gendt. Il convient également de surveiller David Zabriskie, deuxième l’an dernier. Les coureurs qui sortent du Tour of the Gila sont bien évidemment à prendre en compte à l’image de Philip Deignan, vainqueur, et de l’éternel Francisco Mancebo. L’Australien Cameron Meyer, onzième l’an passé, pourrait bien créer la surprise, sixième du récent Tour de Turquie.

 

Favoris

Tejay VAN GARDEREN (USA)

Thomas DE GENDT (BEL)

David ZABRISKIE (USA)

 

Outsiders

Cameron MEYER (AUS)

Matthew BUSCHE (USA)

Philip DEIGNAN (IRL)

Francisco MANCEBO (ESP)

Haimar ZUBELDIA (ESP)

 

A surveiller

Leopold KONIG (CZE)

Chris BUTLER (USA)

Sylvain CHAVANEL (FRA)

Michael ROGERS (AUS)

Kevin DE WEERT (BEL)

Andy SCHLECK (LUX)

 

Sébastien De Cock.

 

Leave a Reply