Simon Gerrans s’est imposé sur la 3e étape du Tour de France. Il bat Sagan d’un boyau. Rojas est troisième. Bakelants conserve son maillot jaune.

Dès le premier kilomètre, Lieuwe Westra, qui était arrivé avec 17’35″ de retard sur Bakelants la veille, attaque. Il est rejoint par Minard et Clarke, puis un peu plus loin par Gautier et Vuillermoz. La Radioshack laisse le coup partir, et très vite, leur avance monte jusqu’à quatre minutes.
La bataille s’engage pour le maillot à pois, avec le Col de San Bastiano, et Simon Clarke passe en tête. Le peloton a également son mot à dire, avec un peu plus loin le sprint intermédiaire. Si Minard est passé en tête sans sprinter pour les échappés, pour le peloton, c’est Kittel qui règle Greipel, Cavendish, Kristoff et Sagan.
La suite est une succession de montées et de descentes. Clarke passe en tête au Col de San Martino, puis à la Côte de Porto. Pendant ce temps là, le peloton revient un peu sur les hommes de tête, parmi lesquels Cyril Gautier, le mieux placé au général, est leader virtuel. Inquiète et voulant garder le maillot jaune, la Radioshack mène la poursuite, et l’écart oscille entre une et deux minutes.
Dans le peloton, certains ne peuvent pas suivre, comme Cavendish et d’autres sprinters, Bouhanni notamment. Le final de l’étape est dur, et il réserve son lot de mauvaises surprises. Au ravitaillement, Terpstra en fait les frais en chutant, entraînant avec lui Levarlet, Nieve et Marino. Plus loin, c’est Arthur Vichot, le champion de France qui chute seul, sans gravité.
L’écart baisse dans les trente derniers kilomètres. Cela s’explique, il y a le Col de Marsolino, situé à 13,5km de l’arrivée. Alors que les hommes de tête sont à 24km du but, le peloton est à 40 secondes. Minard décide d’attaquer, mais il ne parvient pas distancer ses camarades, et cela aura pour effet de relancer le rythme de l’échappée, avec 51 secondes d’avances quelques kilomètres plus loin. Clarke contre, seul Minard l’accompagne. Gautier tente de revenir avant l’ascension. Dès les premier hectomètres, Clarke lâche Minard. Gautier revient sur le Français, mais il ne pourra pas rattraper Clarke. Les deux Français sont repris, et c’est Rolland qui attaque dans la roue de Malacarne. Rolland revient seul sur Clarke, il se détache, et passe en tête au sommet du Col de Marsolino.
Rolland consolide son maillot à pois, et poursuit son effort dans la descente. Derrière, Chavanel attaque dans la descente. Il revient sur Nordhaug et Nieve, partis un peu avant le sommet. Les trois reviennent sur Rolland, et tentent de résister au peloton. Mais la tentative est vaine, et ce malgré les relances de Nordhaug ou encore de Rolland. Le peloton revient, et c’est un sprint qui se profile.
Il reste alors deux kilomètres, et Tom Dumoulin tente de sortir. Il sera repris après la flamme rouge. Le sprint peut être lancé. Sagan est là, Gilbert aussi. C’est Cannondale qui emmène avec Orica Greenedge. Gerrans lance le sprint, Sagan revient, et c’est un duel entre les deux qui se conclut par une victoire de l’Australien à la photo finish. Rojas prend la troisième place, Kwiatkowski est quatrième et conserve son maillot blanc, Gilbert est cinquième. Sagan se console avec le maillot vert.

3e étape
Ajaccio – 145,5km – Calvi

Classement de l’étape

Simon Gerrans vainqueur du jour

1 : Simon Gerrans en 3h41’24″
2 : Peter Sagan à 00’00″
3 : José Joaquin Rojas à 00’00″
4 : Michal Kwiatkowski à 00’00″
5 : Philippe Gilbert à 00’00″
6 : Juan Antonio Flecha à 00’00″
7 : Francesco Gavazzi à 00’00″
8 : Maxime Bouet à 00’00″
9 : Julien Simon à 00’00″
10 : Gorka Izaguirre Insausti à 00’00″

Classement général

Jan Bakelants
Maillot jaune

1 : Jan Bekelants en 12h21’27″
2 : Julien Simon à 00’01″
3 : Simon Gerrans à 00’01″
4 : Michal Kwiatkowski à 00’01″
5 : Edvald Boasson Hagen à 00’01″
6 : Daryl Impey à 00’01″
7 : Sergey Lagutin à 00’01″
8 : David Millar à 00’01″
9 : Cadel Evans à 00’01″
10 : Romain Bardet à 00’01″

Abandons de : Andrey Kashechkin (Astana), Yoann Bagot (Cofidis).

Comments are closed.