« On m’a directement demandé de faire un choix entre l’école et le foot » C’est clairement que Julian Palmieri, footballeur à Bastia,  annonce  l’impossible cohabitation des études et de la formation sportive dans les colonnes de l’Equipe. « C’est encore possible de cumuler  jusqu’en junior », nous explique Axel Flet qui a 18 ans court à l’ESEG Douai en DN1. « Après cela devient quasiment impossible avec la quantité d’entraînements qui augmente,  surtout si comme moi vous avez redoublé. Vous risquez de finir sans diplôme. C’est inquiétant pour la suite si l’on ne devient pas pro ou si l’on se retrouve sur le marché du travail à la fin d’une carrière non extraordinaire  » ajoute-t-il.  En effet,  bien qu’une majorité de sportifs de haut niveau aient des diplômes et savent ce qu’ils vont faire après leur carrière, ce n’est pas le cas de tous les sportifs.

Pour devenir professionnel, de nombreux sacrifices sont réalisés.


Certaines écoles proposent des études aménagées pour les sportifs de haut niveau. Cependant, elles sont peu nombreuses et ce double cycle est « loin d’être une partie de plaisir » avoue Jérémy Roy, ayant un diplôme d’ingénieur en génie mécanique obtenu à  l’INSA. « Plusieurs d’entre nous ont d’ailleurs abandonné en cours d’année. » confie-t-il encore pour le site actusup.

Dans le football et le cyclisme, beaucoup n’ont aucune idée de ce qu’ils feront après leur carrière et n’ont aucun diplôme. Si les footballeurs s’en sortent plutôt bien grâce à leur bon salaire, cela coince du côté des cyclistes. 30% des coureurs roulent pour le salaire minimum de l’UCI, le Pedalling Poors qui correspond à 30 000€/an. Bien peu pour mettre de l’argent de côté en vue de sa fin de carrière. Si une minorité trouvera un travail dans le milieu du cyclisme, c’est loin d’être le cas de tous. Les autres, s’ils ont un diplôme, trouveront probablement du travail. En revanche, s’ils ont tout sacrifié pour passer pro et qu’ils n’ont pas de diplômes, l’horizon s’assombrit alors. Périodes de chômage et  petits boulots s’accumulent et le rêve tourne au cauchemar.

Comments are closed.