Après la difficile quatrième manche du Trophée Banque Bpost de ce samedi, les cyclocrossmen avaient rendez-vous ce dimanche à la Citadelle de Namur pour disputer la cinquième manche de la Coupe du monde de cyclo-cross organisée par l’Union Cycliste Internationale. Sur un parcours éprouvant long de 2740 mètres, les coureurs se sont élancés à 15 heures sur une manche comptant également comme une Soudal Classic (cinquième et dernière manche). Côté Belge, l’absence de Jan Denuwelaere vainqueur « surprise » à Essen hier est à déplorer, la sélection belge étant bouclée depuis le début de semaine. Le Néerlandais Lars van der Haar faisait son apparition en première ligne au départ, de même que Francis Mourey, le coureur français troisième à Coxyde à l’occasion de la troisième manche de la Coupe du monde. Le champion de France Aurélien Duval, malade, est forfait. Zdenek Stybar en grande forme a décidé de ne pas s’aligner. Au départ, les enjeux pour le classement général se concentrent exclusivement autour du duo Nys-Albert, le premier n’ayant que 15 points de retard sur le champion du monde alors qu’une victoire en attribue 80. Si la pluie n’est pas au rendez-vous, le terrain reste très gras du fait notamment des évènements météorologiques de ces derniers jours.

     Les organisateurs ont décidé de profiter au maximum de l’emplacement de l’épreuve, c’est-à-dire la Citadelle de Namur, pour proposer un départ en côte, sur les célèbres pavés de la Route Merveilleuse, allée menant au Château de Namur. Le coureur du team Rabobank-Giant Off-Road, Lars van der Haar, est l’auteur d’un très bon démarrage comme à son habitude. Mais ce sont Francis Mourey (FDJ) et Jeremy Powers (Rapha-Focus) qui mènent la course au début du premier tour. Dans la première moitié de ce tour le Français parvient à s’isoler avant d’être rattrapé par Kevin Pauwels, vainqueur de la Coupe du monde l’an passé. Powers, Albert et van der Haar suivent à quelques longueurs. Au passage sur la ligne, Mourey et Pauwels passent avec 12 secondes d’avance sur le champion du monde et 22 sur un groupe de six hommes composé de van der Haar, Nys, Vantornout, Zahner, Aernouts et Powers.

     Ce dernier, champion des Etats-Unis, victime de son départ rapide, perd le contact et subit la course durant les cinquante minutes restantes, terminant le cross à la vingt-huitième place à plus de cinq minutes du vainqueur. De même, le Suisse Simon Zahner (vingt-neuvième à 5 minutes 55 secondes) ne parvient pas à suivre le rythme imposé par le champion de Belgique dans le groupe des poursuivants ; un groupe dans lequel on retrouve également en ce début de deuxième tour Vantornout, Aernouts et van der Haar. Au deuxième passage sur la ligne, Pauwels et Mourey toujours ensemble possèdent 8 secondes d’avance sur Albert et toujours 22 sur le quatuor. A noter que le Suisse Julien Taramarcaz, quatrième à Roubaix le 2 décembre, pointe à 45 secondes.

     Dans le troisième tour de la course, Francis Mourey victime d’une crevaison ne peut alors suivre le rythme imposé par Kevin Pauwels tandis qu’Albert le passe et le lâche. Du côté des poursuivants, Lars van der Haar peine à tenir les roues du trio emmené par Nys. Au terme d’un tour impressionnant, Kevin Pauwels, le vainqueur de la manche de Tabor (Coupe du monde #1) compte 21 secondes d’avance sur Albert et 41 sur un groupe composé de Nys, Vantornout, Aernouts et Mourey, le coureur Français ayant perdu toute son avance en changeant de vélo suite à sa crevaison.

     Lars van der Haar pointe une dizaine de secondes derrière mais parvient à rentrer sur les poursuivants à la moitié du quatrième tour. C’est le coureur belge de Sunweb-Revor, Klaas Vantornout qui mène la chasse sur Niels Albert qui lui creuse l’écart sur ce groupe mais le champion du monde ne reprend rien sur Pauwels qui accentue ses efforts. A la mi-course, Pauwels possède désormais un matelas confortable puisqu’il repousse Niels Albert à 36 secondes et relègue Mourey, Vantornout, Aernouts et Nys à plus d’une minute. Quant à van der Haar, le jeune coureur de 21 ans lâche définitivement.

     Le cinquième tour est l’occasion pour Mourey de tenter sa chance. Le sociétaire de la FDJ parvient même à s’isoler un court instant avec Vantornout mais le quatuor se reforme à la fin du tour (avec Nys et Aernouts). Kevin Pauwels auteur encore de prouesses techniques parvient une fois de plus à accroître les écarts : Albert est à 51 secondes et le groupe Nys à 1’22’’. Kevin Pauwels très à l’aise sur le parcours semble être aidé de plus par le fait qu’il soit gaucher. En effet, sur certaines portions délicates, le portage du vélo sur son épaule gauche lui a été d’une aide précieuse. Sven Nys profite de ce tour pour passer à la vitesse supérieure et Aernouts en est la première victime, Vantornout la seconde, alors que Mourey parvient à s’accrocher. A deux tours de l’arrivée, Niels Albert stagne à une cinquantaine de secondes de Kevin Pauwels bien parti pour remporter sa deuxième manche de Coupe du monde cette saison. Sven Nys cherche à rentrer sur Albert et coupe la ligne à 1’09’’ suivi de près par Mourey.

     Dans l’avant-dernier tour, le champion de Belgique lâche définitivement Vantornout qui explose complètement, mais aussi Francis Mourey. Au passage sur la ligne il ne reste qu’un seul tour. Le podium semble déjà figé, Pauwels comptant 47 secondes d’avance sur Albert et 1’09’’ sur Nys qui ne parvient pas à réduire l’écart avec le leader de la Coupe du monde. Mourey, quatrième provisoire, est à 1’20’’ et possède une avance de 15 secondes sur Klaas Vantornout. Mais le cyclo-cross est une discipline où le classement subsiste indécis jusqu’à la fin. Si Kevin Pauwels remporte ici un magnifique succès, dominateur de bout en bout, c’est Sven Nys, à la surprise générale, qui prend la deuxième place. Effectivement, Niels Albert doit se contenter de la troisième marche du podium ayant été victime d’une crevaison qui intervient au plus mauvais moment, à quelques hectomètres de l’arrivée. Retardé de plus par son changement de vélo au moment précis où Nys le rattrape, le champion du monde ne peut disputer le sprint pour la deuxième place. Francis Mourey, victime semble-t-il de deux crevaisons durant la course, termine à une magnifique quatrième place et montre que cet hiver encore sa place parmi l’élite mondiale de la discipline est incontestable. Le coéquipier de Kevin Pauwels, Klaas Vantornout prend la cinquième place devant un autre Belge, Bart Aernouts. Deux néerlandais prennent respectivement les septième et huitième places : Van Amerongen et van der Haar. Steve Chainel, deuxième français, prend la dix-neuvième place.

     

Photo : www.sport.be.msn.com

     Au classement général, Niels Albert ne compte plus que dix petits points d’avance sur Sven Nys avant la sixième manche de la Coupe du monde qui se déroule ce mercredi 26 décembre à Zolder en Belgique. Kevin Pauwels quant à lui recolle au duo de tête grâce à cette victoire et pointe à un seul point de Sven Nys, autant dire qu’à trois manches de la fin, le nom du vainqueur de la Coupe du monde de cyclo-cross 2012-2013 continue d’être indécis.

Classement de la cinquième manche de la Coupe du monde UCI

1. PAUWELS Kevin (BEL) : 1h02’47’’

2. NYS Sven (BEL) : + 48’’

3. ALBERT Niels (BEL) : + 1’

4. MOUREY Francis (FRA) : + 1’21’’

5. VANTORNOUT Klaas (BEL) : +1’45’’

6. AERNOUTS Bart (BEL) : + 2’20’’

7. VAN AMERONGEN Thijs (NED) : + 2’37’’

8. VAN DER HAAR Lars (NED) : + 2’50’’

9. MEEUSEN Tom (BEL) : + 3’16’’

10. WUBBEN Niels (NED) : + 3’23’’

19. CHAINEL Steve (FRA) : + 4’23’’

25. JEANNESSON Arnold (FRA) : + 5’13’’

33. BOULO Matthieu (FRA) : + 7’03’’

Classement général de la Coupe du monde UCI après cinq manches

1. ALBERT Niels (BEL) : 345 points

2. NYS Sven (BEL) : 335 points

3. PAUWELS Kevin (BEL) : 334 points

4. VANTORNOUT Klaas (BEL) : 264 points

5. AERNOUTS Bart (BEL) : 246 points

6. VAN DER HAAR Lars (NED) : 243 points

7. MOUREY Francis (FRA) : 240 points

8. MEEUSEN Tom (BEL) : 230 points

9. VAN AMERONGEN Thijs (NED) : 213 points

10. SIMUNEK Radomir (CZE) : 203 points

Sébastien De Cock.

Leave a Reply