Si Zdenek Stybar a remporté le championnat de République Tchèque de cyclo-cross ce samedi pour la sixième fois consécutive, c’est ce dimanche que Sven Nys, Aurélien Duval et Lars Boom remettaient en jeu leurs titres nationaux chez les élites. Francis Mourey, grand favori du championnat de France qui se déroulait à Nommay (Franche-Comté) à quelques kilomètres de son domicile, n’a pas déçu et a tué tout suspense au bout de cinq minutes de course seulement. Le championnat de Belgique en revanche a été bien plus passionnant et à un tour de l’arrivée, six coureurs pouvaient encore espérer acquérir le maillot national, un titre capté par Klaas Vantornout, qui n’était pourtant pas le grand favori au départ de l’épreuve. Chez les Néerlandais, Lars Boom auteur d’un hiver extrêmement léger n’a pas fait le poids face à la nouvelle référence néerlandaise du cyclo-cross, Lars van der Haar.

Championnats de Belgique : Klaas Vantornout au bout du suspense

     Les championnats de Belgique avaient lieu à Mol, tout près de la frontière néerlandaise, à quelques kilomètres d’Eindhoven. Le circuit, classique, sans planche ou escalier, provoquait pourtant en fin de semaine la polémique, lancée par Jurgen Mettepenningen, le manager de Sunweb-Napoleon Games, puisqu’il estimait qu’un tel parcours peu roulant n’avantageait pas ses coureurs. Sven Nys, tenant du titre, longtemps incertain après sa bronchite survenue début janvier, était bel et bien présent au départ mais dans une condition peu idéale. En effet, suite à ses différents soucis de santé, le Belge avait été contraint de déclarer forfait le 1er janvier au GP Sven Nys et avait produit une mauvaise course à Rome dimanche dernier lors de la septième manche de la Coupe du monde (20ème) alors qu’il était en tête du classement général. Niels Albert, le champion du monde, était quant à lui le grand favori sur ce circuit annoncé technique, donc peu favorable à Pauwels qui préfère les circuits roulants. Klaas Vantornout, pointé au rang des outsiders au même titre que Rob Peeters très en forme, vainqueur du Centrumcross le 3 janvier dernier. Tom Meeusen, ancré dans une enquête de dopage, était bien présent mais on peut l’imaginer en méforme psychologique voire physique, puisqu’il n’a pas couru le week-end dernier. D’autres outsiders peuvent être évoqués comme Bart Aernouts, Jan Denuwelaere ou encore Bart Wellens. Ce dernier possédait avant le départ de grosses ambitions, visant un top 5.

     Sur cette épreuve élite, c’est un espoir qui fut l’auteur du meilleur départ, Wietse Bosmans (champion espoirs de Belgique 2012), autorisé à courir avec les pros pour cette épreuve. Klaas Vantornout, Tom Meeusen et Kevin Pauwels prennent le sillage du jeune coureur qui mène durant un bon quart du premier tour. Sven Nys se retrouve quant à lui en dixième position. Bart Wellens, champion de Belgique 2004, est victime d’une chute en début de course. A l’occasion des passages dans le sable sur les bords du lac de Mol, Klaas Vantornout lance une violente attaque provoquant la réaction de Bosmans, suivi par Meeusen, Peeters, Pauwels et Jim Aernouts. Juste derrière, Albert et Nys se retrouvent au même échelon de la course. Malgré le rythme élevé imprimé par Vantornout, les écarts sont inexistants. Il s’isole néanmoins plus loin avec Rob Peeters dans un autre passage ensablé où se situe, en fin de circuit, l’unique poste matériel, un passage très technique. Le duo creuse rapidement l’écart dans la mesure où Jim Aernouts, sociétaire également de Sunweb-Napoleon Games, provoque la cassure. Au premier passage sur la ligne, le duo de tête possède une avance de onze secondes sur sept poursuivants : Niels Albert, Tom Meeusen, Sven Nys, Bart Aernouts, Jim Aernouts, Wietse Bosmans et Kevin Pauwels. Un autre duo tente de rentrer sur les poursuivants, il s’agit de Bart Wellens qui se remet de sa chute et de Sven Vanthourenhout.

     Niels Albert prend la tête de la poursuite devant son coéquipier Bosmans au début du deuxième tour tandis que Bart Wellens se bat pour réintégrer le groupe des poursuivants. Sous l’impulsion de Kevin Pauwels, après un long relai du champion du monde, Jim Aernouts, Nys, Albert et Pauwels rentrent sur la tête de la course à la moitié de la boucle. Bart Aenouts opère également la jonction en profitant du sable, bien présent sur le circuit, en restant sur le vélo. Meeusen, Wellens et Bosmans restent derrière. Au deuxième passage sur la ligne, Klaas Vantornout passe seul en tête avec cinq secondes d’avance sur huit coureurs puisque les deux coureurs de Telenet-Fidea, Meeusen et Wellens, ont réintégré l’avant. Bosmans paye quant à lui ses efforts du début de course, et se retrouve définitivement lâché. Peeters mène la poursuite d’un groupe qui comprend aussi Albert, Pauwels, Nys, Jim et Bart Aernouts, Bart Wellens et Tom Meeusen. Ce dernier éprouve des difficultés à conserver sa place dans le groupe. Vantornout conserve une petite avance sur les bords du lac. Une accélération à cet endroit de Niels Albert et de Rob Peeters entraîne une cassure, Sven Nys devant s’employer pour revenir sur les deux poursuivants. Nys, Pauwels et Wellens s’isolent alors derrière Albert et Peeters. Le champion de Belgique 2012 apparaît dans une bonne forme. A la fin du tour, le regroupement à l’avant est imminent, un regroupement qui intervient au passage sur la ligne, sept hommes figurant en tête : Albert, Vantornout, Peeters, Nys, Wellens, Pauwels et Bart Aernouts.

     Le quatrième tour est l’occasion pour Bart Wellens de prendre la tête. Il emmène dans sa roue Klaas Vantornout impressionnant aujourd’hui. Le vainqueur de la manche néerlandaise du Superprestige (à Gieten) est le coureur qui présente la meilleure impression depuis le début de la course. Albert mène la poursuite en compagnie de Peeters et de Nys. L’écart reste faible et le regroupement est opéré dans la deuxième moitié de la boucle. Kevin Pauwels, juste derrière à quelques secondes, se bat pour ne pas perdre le contact. Ce dernier rentre au terme du tour où les écarts se sont accrus. Vantornout, Wellens, Peeters, Albert, Nys et Pauwels ont une trentaine de secondes d’avance sur un groupe emmené par Meeusen, Jim Aernouts, Bart Aernouts ou encore Wietse Bosmans. Denuwelaere est rejeté à quarante-cinq secondes. Niels Albert est l’auteur d’une violente et impressionnante accélération sur les bords du lac. Le champion du monde est suivi par Vantornout et Peeters alors que les autres cèdent du terrain dans un premier temps. Si Sven Nys revient, Bart Wellens et Kevin Pauwels sont lâchés. Au poste matériel positionné à la fin de la boucle, Bart Wellens se sépare de Kevin Pauwels qui avait fourni des efforts conséquents pour rentrer au tour précédent. Au passage sur la ligne, il ne reste que quatre tours pour les cinq hommes de tête désormais puisque Wellens est revenu. Pauwels pointe à trois secondes seulement. Jim et Bart Aernouts sont repoussés à vingt secondes, Meeusen et Bosmans à vingt-neuf secondes.

     Profitant du ralentissement du groupe de tête emmené toujours par Niels Albert, Kevin Pauwels rentre à l’avant mais ne semble pas très à l’aise sur ce parcours. En revanche, le champion du monde et Klaas Vantornout paraissent forts. Ce dernier lance une nouvelle accélération au terme de la boucle, en vain. A trois tours de l’arrivée, Bart Wellens sur la partie goudronnée attaque, une accélération relayée par Pauwels. Les deux hommes ont trois secondes sur Albert, Nys, Peeters et Vantornout sur la ligne. Albert s’emploie au début du septième tour pour revenir sur le duo. Bart Wellens a surpris en attaquant de derrière. Il intensifie son effort quand les coureurs passent sur les berges ensablées du lac. Cependant, Albert ramène tout le monde sur Bart Wellens qui a retrouvé la forme qu’il possédait en début de saison, entachée par des problèmes de dos survenus début novembre. La course est rapide malgré les différents passages de sable techniques. Au poste matériel une explosion du groupe survient, un passage mal maitrisé par Pauwels ou Nys. Albert et Vantornout, par conséquent, sont ensemble à deux tours de l’arrivée et ont six secondes d’avance sur Peeters, Wellens, Nys et Pauwels.

     Rob Peeters décide de relancer la poursuite devenue urgente tandis que Niels Albert impose à Vantornout un rythme élevé afin de creuser très rapidement l’écart dans la première moitié du huitième tour. Nys accélère et seul Peeters est dans la capacité immédiate de le suivre, Pauwels et Wellens étant lâchés. Sven Nys montre à trois semaines des championnats du monde de très belles choses puisqu’il distance Rob Peeters, souhaitant conserver bien évidemment son titre national. Il se rapproche du duo de tête mené par Albert, impressionnant. Cela nous promet une belle fin de course et un suspense total. Nys rentre finalement, profitant d’un passage de sable difficile, restant plus longtemps sur le vélo qu’Albert ou Vantornout. Peeters réintègre également le groupe après le poste matériel. A la cloche, cinq hommes sont en tête, Pauwels étant rentré. Bart Wellens, placé juste derrière, peut encore espérer remporter un deuxième titre national, neuf ans après le premier.

     Dès l’entrée sur le circuit, Rob Peeters produit une grosse accélération, suivie par Klaas Vantornout. L’écart ne se créé pas mais le rythme apparaît élevé. Vantornout emmène toujours sur les bords du lac et tente une nouvelle attaque. Peeters revient seul puis Albert ramène Nys et Pauwels tandis que Bart Wellens pointe à trois secondes seulement. Le sable permet aux écarts de se creuser. Vantornout s’isole alors, une nouvelle fois. Peeters qui a suivi est rattrapé par Albert et Nys alors que Pauwels, lâché, abandonne tout espoir de lever les bras. Vantornout s’envole vers le titre à moins d’un demi-tour de l’arrivée. Niels Albert gère la poursuite et distance même Nys et Peeters. Au poste matériel à quelques hectomètres seulement de l’arrivée, l’écart paraît définitif. Cependant, Sven Nys produit une grosse attaque alors qu’Albert coince. Outsider au départ ce matin, Klaas Vantornout n’est pas rattrapé et devient champion de Belgique et se présente comme un favori pour les mondiaux de Louisville. Sven Nys prend la deuxième place sept secondes plus tard, semblant pourtant satisfait malgré la perte de son titre. Kevin Pauwels s’empare de la troisième place neuf secondes après son coéquipier. Niels Albert est quatrième, Rob Peeters cinquième. Klaas Vantornout marque donc un grand coup en devenant champion de Belgique, au terme d’une course extrêmement tactique.

Classement du championnat de Belgique 2013, à Mol

1. VANTORNOUT Klaas

2. NYS Sven

3. PAUWELS Kevin

4. ALBERT Niels

5. PEETERS Rob

6. WELLENS Bart

7. AERNOUTS Bart

8. AERNOUTS Jim

9. BOSMANS Wietse

10. MEEUSEN Tom

Championnats de France : Francis Mourey auteur d’une écrasante domination

     Long de 2610 mètres, le circuit de Nommay proposé aux coureurs en début d’après-midi (départ à 13h35), apparaissait assez physique, le rendement étant limité par la météo des jours précédents. Francis Mourey grand favori chez lui, devait affronter notamment des coureurs qui avaient privilégié le circuit belge depuis le début de la saison : Aurélien Duval, tenant du titre, Arnaud Jouffroy ou encore Matthieu Boulo.

     Le départ est entaché d’une chute de Romain Lejeune et de Pascal Perrin, provoquée par une vague juste derrière Mourey, chanceux. Le meilleur départ est à attribuer à Aurélien Duval et à Matthieu Boulo. Cependant, Francis Mourey prend très rapidement la tête, s’isole et creuse l’écart. Derrière, la poursuite est menée par le duo Duval-Boulo. Au premier passage sur la ligne, Francis Mourey possède une avance de vingt-sept secondes, déjà, sur un quatuor composé de Duval, Jeannesson, Boulo et Gadret. Arnold Jeannesson (FDJ), prend la tête de la poursuite, suivi par Aurélien Duval alors que John Gadret et Matthieu Boulo sont distancés. Après une faute technique, Duval perd le contact. Au terme du tour, Jeannesson passe en deuxième position, devant Duval et Gadret. Le troisième tour est l’occasion pour Steve Chainel de procéder à une belle remontée. Il mène le groupe des poursuivants et provoque sa dislocation, alors que Lejeune remonte également malgré sa chute survenue au départ. Sur la ligne, Mourey, intouchable aujourd’hui, possède une avance de cinquante-quatre secondes sur Jeannesson. Derrière, un quatuor se forme : Gadret, Chainel, Duval et Lejeune passent avec une minute et trente-huit secondes de retard. Francis Mourey est donc parti pour remporter son septième titre national même si rien n’est jamais joué en cyclo-cross.

     Si John Gadret prend les choses en main, Duval et Chainel semblent en légère difficulté durant le quatrième tour. Au passage sur la ligne d’arrivée, l’écart se stabilise entre les deux premiers, un écart de cinquante-six secondes. Romain Lejeune et Gadret passent avec deux minutes de retard et avec six secondes d’avance sur Duval et Chainel. La situation ne change pas durant le cinquième tour de la course, Mourey offrant une démonstration aux spectateurs. Lejeune, qui s’était distingué à Loenhout sur une manche du Bpost Bank Trofee cette année (douzième), et Gadret conservent respectivement les troisième et quatrième positions. Ce duo est repoussé à deux minutes et vingt-cinq secondes du multiple champion de France. Duval pointe à deux minutes et quarante secondes. Aucun changement n’est à signaler lors du sixième tour et à deux tours de l’arrivée, Jeannesson compte toujours plus d’une minute de retard. Derrière, la troisième marche du podium va se jouer entre Gadret et Lejeune qui passent sur la ligne avec trente secondes d’avance environ sur Aurélien Duval, cinquième provisoire. Romain Lejeune est légèrement distancé par John Gadret au tour suivant, à la cloche. Francis Mourey remporte donc son septième titre national, montrant une grande aisance, ruinant tout suspense dès le départ, à quelques kilomètres de son domicile. Arnold Jeannesson s’empare de la deuxième place, offrant un doublé à l’équipe FDJ. John Gadret termine troisième trois minutes et dix secondes plus tard. Romain Lejeune, auteur d’un bel hiver, prend la quatrième place, devant Aurélien Duval, cinquième, qui n’a pas pu renouveler sa performance de l’année dernière. Chez les dames, Lucie Chainel conserve son titre national, de même que Julian Alaphilippe chez les espoirs.

Classement du championnat de France, à Nommay

1. MOUREY Francis

2. JEANNESSON Arnold

3. GADRET John

4. LEJEUNE Romain

5. DUVAL Aurélien

6. BAZIN Nicolas

7. PERROT Guillaume

8. ROUSSEL Julien

9. JOUFFROY Arnaud

10. CHAINEL Steve

Championnats des Pays-Bas : Lars van der Haar pour sa première année chez les pros

     Lars van der Haar, actuellement cinquième mondial et du classement de la Coupe du monde, a procédé lui aussi à une belle démonstration en se débarrassant du tenant du titre qui n’est autre que Lars Boom, qui prend la deuxième place. Thijs Van Amerongen, très en forme depuis le début de la saison et deuxième du Centrumcross le 3 janvier dernier, prend la troisième place. Lars van der Haar s’affiche donc lui aussi comme un sérieux prétendant aux mondiaux, sur un circuit annoncé rapide. Il pourra exhiber sa nouvelle tunique dès le week-end prochain, sur ses terres, à Hoogerheide aux Pays-Bas, à l’occasion de la dernière manche de la Coupe du monde UCI. Les deux fils d’Adrie van der Poel, David et Mathieu sont devenus respectivement champions des Pays-Bas chez les espoirs et les juniors.

Classement du championnat des Pays-Bas

1. VAN DER HAAR Lars

2. BOOM Lars

3. VAN AMERONGEN Thijs

4. VAN DEN BRAND Twan

5. AL Thijs

Autres champions nationaux

Allemagne : Philipp Walsleben

Grande-Bretagne : Ian Field

Italie : Marco Aurelio Fontana

République Tchèque : Zdenek Stybar

Suisse : Julien Taramarcaz

Sébastien De Cock.

 

Comments are closed.