Une semaine après les championnats du monde de Louisville, Kentucky, aux Etats-Unis, les spécialistes des labourés réintègrent le circuit européen ce week-end pour les septièmes manches du Bpost Bank Trofee à Lille (ce samedi) et du Superprestige à Hoogstraten (ce dimanche). C’est donc à quelques kilomètres de la frontière néerlandaise que les crossmen avaient rendez-vous à Lille (Belgique) pour un trophée dominé par Niels Albert possédant ce matin trois minutes et cinquante-trois secondes d’avance sur le deuxième Kevin Pauwels et six minutes et dix-huit secondes sur le troisième Klaas Vantornout, champion de Belgique et récent vice-champion du monde derrière Sven Nys. Ce dernier avait abandonné toute chance de victoire après deux chutes et un incident avec un spectateur à Loenhout (manche #5) et une non participation à Baal (manche #6) pour cause de maladie. Il faudrait donc des circonstances exceptionnelles pour que le classement final échappe au vainqueur de la Coupe du monde 2012-2013, dominé de plus par un esprit de revanche après son échec à Louisville, terminant à une décevante huitième place. Ces quatre coureurs Belges précédemment cités sont donc les grands favoris au départ de l’épreuve, une liste que nous pouvons compléter par Lars van der Haar, troisième à Louisville, mais aussi par Bart Wellens, quatrième des mondiaux, en forme en cette fin de saison et surtout vainqueur mercredi à Maldegem (Belgique), battant Sven Nys au sprint tout de même.

      Les places sur la ligne de départ qui dépendent du classement mondial UCI ont été bouleversées par les championnats du monde. Tom Meeusen et Rob Peeters redescendent respectivement aux seizième et dix-septième places mondiales. Ils partent donc de la deuxième ligne. Rob Peeters a effectivement perdu les points précieux qu’il avait obtenu en terminant deuxième du mondial à Coxyde en janvier 2012, prenant une décevante dix-huitième place à Louisville. Quant à Tom Meeusen, sa position de témoin dans une affaire de dopage l’a privé de participation aux mondiaux. En manque de compétition, il était peu probable de le voir remporter la manche de Lille pour la deuxième année consécutive, vainqueur l’an dernier réglant un groupe conséquent au sprint. Bart Wellens, au contraire, retrouvait enfin une place en première ligne au départ, remontant de la vingt-et-unième à la neuvième place mondiale grâce à sa magnifique prestation de l’autre côté de l’Atlantique.

      Les coureurs se sont élancés sur un circuit gras, long de 2860 mètres, dessiné autour du lac de Lille. Quelques passages ensablés et deux planches viennent complexifier le parcours. Le nouveau numéro un mondial et champion du monde, Sven Nys, accompagné de Bart Wellens, sont les deux coureurs qui prennent les meilleurs départs. Le Néerlandais de l’équipe AA Drink, Thijs Van Amerongen débute très mal la course, victime visiblement d’un ennui mécanique. De même, Tom  Meeusen se retrouve rapidement en dernière position du peloton, crevé vraisemblablement. Bart Wellens s’empare de la première position emmenant donc le reste du groupe devant Nys, le champion de Belgique Klaas Vantornout, Kevin Pauwels, Radomir Simunek, Lars van der Haar ou encore Niels Albert. Les positions restent les mêmes durant une large partie du premier tour malgré la remontée du champion d’Allemagne Philipp Walsleben après le passage des planches, un obstacle intervenant dans la deuxième partie du circuit. A la fin de la boucle, c’est-à-dire devant le second poste de dépannage, Bart Wellens mène toujours, en très grande forme en cette fin de saison. Au premier passage sur la ligne, un groupe conséquent est formé. On y retrouve donc Bart Wellens, Sven Nys, Philipp Walsleben, Kevin Pauwels, Radomir Simunek, Klaas Vantornout, Lars van der Haar, Niels Albert, Rob Peeters, Bart Aernouts, Jim Aernouts, Niels Wubben et Dieter Vanthourenhout.

      Niels Albert prend la tête dès le début de la deuxième boucle, un tour important pour le classement général du trophée, puisqu’à la moitié du circuit des bonifications de quinze, dix et cinq secondes sont distribuées aux trois premiers. Radomir Simunek et Philipp Walsleben, par ailleurs cinquième des championnats du monde tentent de suivre l’accélération du champion du monde 2009 et 2012 de la discipline. Ces trois coureurs franchissent le portique des bonifications dans cet ordre, Niels Albert renforçant alors son avance au classement général, déjà très confortable. Kevin Pauwels, Jim Aernouts, Sven Nys et Lars van der Haar suivent le mouvement, mais Niels Albert profite de son élan pour s’isoler. Après les planches, c’est Jim Aernouts qui emmène le groupe des poursuivants sur un leader qui a produit son effort très tôt dans la course, dès le deuxième tour. Sur la ligne, son avance est déjà de onze secondes sur les poursuivants précédemment cités auxquels sont venus s’ajouter en fin de circuit Peeters, Vantornout, Wellens, Bart Aernouts et Dieter Vanthourenhout.

      Face à l’accélération de Niels Albert, Kevin Pauwels, deuxième du général, prend la tête du groupe dès le début du troisième tour et s’échappe même, distançant alors van der Haar. Ce dernier coureur emmène alors Vantornout et Walsleben puisqu’une petite cassure s’opère derrière, devant Bart Aernouts et les autres poursuivants. Jim Aernouts par ailleurs est distancé de ce groupe, payant ses efforts fournis en début de course. Le champion de Suisse, Julien Taramarcaz, victime d’une chute dans le premier tour, est finalement contraint à l’abandon. Sous l’impulsion de Bart Aernouts, les poursuivants se réunissent une nouvelle fois à l’exception de Kevin Pauwels maintenant son avance et tentant toujours de se rapprocher de Niels Albert. Lars van der Haar mène encore ce groupe peu avant le troisième passage sur la ligne où Pauwels pointe à six secondes d’Albert. Vantornout, van der Haar, Nys, Peeters, Wellens, Simunek, Walsleben, Bart Aernouts et Dieter Vanthourenhout possèdent vingt-cinq secondes de retard.

     Le groupe de neuf coureurs est alors emmené par Rob Peeters qui tente immédiatement d’accélérer. Sven Nys le relaie, étirant le groupe. Niels Albert passe les planches en restant sur son vélo comme Pauwels et une majorité des poursuivants à l’exception de van der Haar et de Vantornout. Pour rappel, Nys avait définitivement creusé l’écart sur le champion de Belgique à Louisville grâce aux planches. Le groupe de neuf se disloque définitivement sous l’impulsion du champion du monde. A cinq tours de l’arrivée, les écarts ont augmenté puisque Pauwels est relégué à dix secondes et Sven Nys à vingt-et-une secondes. Klaas Vantornout passe en quatrième position à vingt-cinq secondes. Derrière, deux trios se forment : Peeters, Wellens et Walsleben dans un premier temps puis Dieter Vanthourenhout, Bart Aernouts et van der Haar dans un second temps. Niels Albert est impressionnant sur ce parcours certes rapide mais exigeant car rendu gras par les conditions météorologiques de ces derniers jours. Sven Nys, durant ce cinquième tour, semble se rapprocher de Pauwels. Derrière Klaas Vantornout, Philipp Walsleben emmène les deux coureurs de Telenet-Fidea. Lars van der Haar distance quant à lui ces deux compagnons et opère la jonction sur le trio cité précédemment. A quatre tours du but, Niels Albert possède treize secondes sur Pauwels et vingt-trois sur Nys. Derrière, un regroupement s’opère : Vantornout, Walsleben, Peeters, Wellens et van der Haar passent avec quarante secondes de retard. Bart Aernouts et Dieter Vanthourenhout pointent une dizaine de secondes plus loin.

   Bart Wellens profite des premiers mètres du circuit pour engager une nouvelle accélération, suivie par Vantornout immédiatement, étirant alors le groupe composé de cinq coureurs. Au passage des planches, une violente chute se produit. Lars van der Haar qui n’avait pas encore passé les planches à vélo sur cette course décide de s’y risquer mais se loupe, hésitant à descendre de vélo entre les deux planches. Il percute alors la deuxième place et est victime d’un impressionnant soleil atterrissant près des spectateurs. Son vélo restant sur place, Philipp Walsleben ne peut l’éviter et se retrouve déséquilibré, tombant aux côté du champion des Pays-Bas. Les deux coureurs sont alors avec Vanthourenhout et Aernouts mais le récent troisième des championnats du monde, Lars van der Haar, semble souffrir du mollet et abandonne rapidement. Sven Nys en fin de tour revient sur Pauwels et opère la jonction sur la ligne, à trois tours de l’arrivée. Les deux coureurs concèdent de nouvelles secondes à Niels Albert puisqu’ils sont désormais à trente secondes de l’homme de tête. Vantornout, Wellens et Peeters pointent à plus de cinquante secondes. A une minute et six secondes, on retrouve Aernouts, Vanthourenhout et le malchanceux Walsleben.

      Kevin Pauwels, en début de tour, descend de son vélo puis roule à vitesse réduite durant quelques instants, victime d’un problème physique vraisemblablement, de crampes peut-être. Sven Nys se retrouve alors seul en poursuite derrière Niels Albert qui maintient son effort, souhaitant probablement se racheter après sa mauvaise prestation à Louisville. Rob Peeters et Vantornout font mal à Bart Wellens qui s’accroche tout de même alors que le second trio derrière se rapproche d’eux. A deux tours de l’arrivée, Kevin Pauwels revenu sur Nys à la fin de la boucle, passe à quarante-sept secondes. Peeters et Vantornout sont relégués à cinquante-deux secondes, Bart Wellens à cinquante-cinq. Les deux coureurs peuvent néanmoins espérer rentrer sur le champion du monde et Kevin Pauwels, événement qui se produit à la fin de la première moitié de la boucle, Peeters étant auteur d’une belle course après des mondiaux ratés. Il accélère d’ailleurs immédiatement pour se débarrasser de ses compagnons, en vain, mais relançant la poursuite derrière Albert véritablement intouchable. Sellant par ailleurs le classement général, il avait été l’auteur d’un solo similaire le 16 décembre dernier à Leuven sur une Soudal Classic. A la cloche, Bart Wellens rentre au prix d’un bel effort et prend le pari d’attaquer sur la ligne où il passe donc en deuxième position avec cinquante-cinq secondes de retard, surprenant les autres coureurs.

      Niels Albert poursuit son effort pour posséder une avance maximum avant la dernière manche. Le champion de Belgique Klaas Vantornout ramène Peeters, Pauwels et Nys sur Wellens rapidement au début du tour. Il accélère tandis que le champion du monde Sven Nys est légèrement distancé du groupe. Des cassures interviennent à la moitié du tour puisque Vantornout, Peeters et Pauwels devancent légèrement Wellens et Nys. Ce dernier, cependant, bouche le trou avec une certaine facilité mais connaît un nouveau problème en changeant de vitesse devant le dernier poste de dépannage. Bart Wellens est quant à lui définitivement distancé. Vantornout produit alors une accélération finale lui permettant de prendre la deuxième place derrière Niels Albert très impressionnant qui remporte là sa troisième manche de l’édition 2012-2013 de ce trophée. Sven Nys, revenu, règle Pauwels et Peeters au sprint. Ces trois coureurs prennent respectivement les troisième, quatrième et cinquième places. Bart Wellens prend la sixième place. Le champion d’Allemagne Philipp Walsleben termine septième. Niels Albert, déjà vainqueur de la Coupe du monde est donc très proche de la victoire finale du Bpost Bank Trofee à une manche de la fin qui se tiendra dans quinze jours après les deux dernières manches du Superprestige dont il peut toujours espérer remporter le classement général face à Sven Nys. Les spécialistes des labourés ont ainsi rendez-vous demain pour la septième manche du Superprestige à Hoogstraten puis à Middelkerke pour la huitième manche samedi prochain.

Classement de la septième manche du Bpost Bank Trofee, à Lille (Belgique)

1. ALBERT Niels (BEL) en 58’45’’

2. VANTORNOUT Klaas (BEL)

3. NYS Sven (BEL)

4. PAUWELS Kevin (BEL)

5. PEETERS Rob (BEL)

6. WELLENS Bart (BEL)

7. WALSLEBEN Philipp (GER)

8. VANTHOURENHOUT Dieter (BEL)

9. AERNOUTS Bart (BEL)

10. MEISEN Marcel (GER)

31. JOUFFROY Arnaud (FRA)

Classement général du Bpost Bank Trofee après sept manches

1. ALBERT Niels (BEL) en 6h49’56’’

2. PAUWELS Kevin (BEL) : + 5’12’’

3. VANTORNOUT Klaas (BEL) : + 7’27’’

4. PEETERS Rob (BEL) : + 9’09’’

5. NYS Sven (BEL) : + 11’25’’

6. WELLENS Bart (BEL) : + 11’44’’

7. VAN AMERONGEN Thijs (NED) : + 12’18’’

8. AERNOUTS Bart (BEL) : + 14’51’’

9. DENUWELAERE Jan (BEL) : + 18’40’’

10. WALSLEBEN Philipp (GER) : + 19’46’’

Dernière manche : Oostmalle (Belgique), le 24 février.

Sébastien De Cock.

Comments are closed.