Jan Bakelants a remporté la 2e étape du Tour de France. Parti dans un groupe de six à quelques kilomètres de l’arrivée, il a résisté sur le fil au retour du peloton. Kittel a perdu énormément de temps.

Cette deuxième étape en Corse a été très animée, avec dès les premiers kilomètres un succession d’attaque. Le coup du jour part avec David Veilleux. Kadri, Perez Moreno et Boom sont dans sa roue. Julien Simon tentera de rejoindre les fuyards, mais il restera intercalé et sera repris.
Le premier rendez-vous du jour était le sprint intermédiaire, et c’est Boom qui passe en tête. Pour le peloton, c’est Greipel qui est le plus rapide devant Sagan et Cavendish.
Le plus dur arrive avec la succession des difficultés. Boom passe en tête lors du Col de Bellagranajo, mais dans le Col de la Serra, Veilleux et Kadri lâchent Perez Moreno et Boom. Le peloton revient alors très fort sur le groupe, et c’est Thomas Voeckler qui tente sa chance. Il reprend vite les deux anciens échappés, mais il ne reviendra pas sur Kadri, qui a lâché Veilleux. Le Français passe en tête au sommet, et bascule seul, pendant que Voeckler et Veilleux sont repris. Derrière, ça va mal pour Cavendish, il est lâché, tout comme beaucoup d’autres. C’est Kittel, le maillot jaune qui lâche à son tour. Au sommet, il est déjà à plus de deux minutes du peloton.
Pas le temps de soufflet pour Kadri, le Col de Vizzavona se présente. Dès les premières pentes, Rolland sort du peloton. Il rejoint Kadri, et il continue, seul. Derrière, la SKY ne voulant pas le laisser partir roule. Rolland passe en tête. Un peu plus loin, Kadri prend trois points et se retrouve à égalité avec le coureur d’Europcar. Feillu, dans la roue de Kadri prend la troisième position. À égalité avec Rolland, le coureur d’AG2R ne sera pas maillot à pois car il sera moins bien classé que le double vainqueur d’étapes sur le Tour.
Dans la descente, le peloton reprend Rolland. Kittel, lui, continue de perdre du temps. Le groupe des favoris avance vite vers la dernière difficulté du jour. Dès le début de la Côte de Salario, Flecha attaque, immédiatement suivi par Cyril Gautier. Derrière, aucun favori n’est distancé. Le peloton revient, et Gautier relance, il part seul. Il passe en tête, mais un peu plus loin, Froome attaque. Une attaque qui a surpris tout le monde. Les BMC roulent pour revenir sur le favori de cette Grande Boucle. Tout rentre dans l’ordre, et Gautier fait les frais de cette poursuite.
Il reste 7 kilomètres, et c’est Chavanel qui contre. Il est suivi par cinq hommes : Izaguirre, Mori, Bakelants, Fuglsang et Flecha. Les six semble en mesure de jouer la gagne. Les Cannondale de Sagan donnent tout pour revenir sur les hommes de tête. Alors qu’il reste 1,5 kilomètre, Bakelants relance seul, les cinq autres se relèvent. Le Belge de Radioshack poursuit son effort, et le peloton est piégé. Bakelants s’impose avec une seconde d’avance sur Sagan. Il s’empare du maillot jaune. Kittel arrive avec 17’35″ de retard, mais il garde le maillot vert comme consolation. Le maillot blanc, lui, revient à Michal Kwiatkowski.

2e étape
Bastia – 156km – Ajaccio

Classement de l’étape

Jan Bakelants vainqueur du jour.

1 : Jan Bakelants en 3h43’11″
2 : Peter Sagan à 00’01″
3 : Michal Kwiatkowski à 00’01″
4 : Davide Cimolai à 00’01″
5 : Edvald Boasson Hagen à 00’01″
6 : Julien Simon à 00’01″
7 : Francesco Gavazzi à 00’01″
8 : Daryl Impey à 00’01″
9 : Daniele Bennati à 00’01″
10 : Sergey Lagutin à 00’01″

Classement général

1 : Jan Bakelants en 8h40’03″
2 : David Millar à 00’01″
3 : Julien Simon à 00’01″
4 : Daryl Impey à 00’01″
5 : Edvald Boasson Hagen à 00’01″
6 : Simon Gerrans à 00’01″
7 : Michal Kwiatkowski à 00’01″
8 : Sergey Lagutin à 00’01″
9 : Christophe Riblon à 00’01″
10 : Cadel Evans à 00’01″

Comments are closed.